The Shit Shop: le vintage comme on l'aime!

The Shit Shop, dernière boutique vintage en vogue à Berlin, a ouvert ses portes au mois de juillet dernier. Alors que les Grands de l'élégance française comme Hermès ou Chanel font toujours autant rêver les habitants de l'Hexagone, l'Allemagne prend un tout autre chemin: celui du vintage chic et...trash! Quatre mois plus tard, le « concept store » s’est imposé comme le nouveau chouchou des Berlinois. A l’origine de ce projet, deux « it-girls » : Bonnie Strange et Laura Cherrygrove. La seconde nous raconte l’aventure.

Dans une ville où les magasins vintage ne manquent pas, les deux jeunes fashionistas semblent avoir trouvé la recette du succès et de l’originalité. Prenez Bonnie Strange, mannequin, chanteuse, photographe et ex-petite-amie du jeune chanteur Wilson Gonzalez. Ajoutez-y Laura Cherrygrove, nouvelle coqueluche du cercle très fermé des « hispters » berlinois et tatoueuse officielle de la boutique. Saupoudrez le tout d’une collection vintage pour toutes les tailles à couper le souffle. Incorporez-y une collection créée par Bonnie, composée de T-shirts aux imprimés tous plus originaux les uns que les autres (« Pfui », « Ghetto day »…). Mélangez. Disposez ensuite le tout à Prenzlauer Berg, le quartier berlinois le plus branché du moment. Vous obtiendrez The Shit Shop, la nouvelle perle allemande du monde de la mode.

Un "Opening Show" détonant

Au départ, la jeune Laura, aux cheveux tantôt roses, tantôt bleus, souhaitait ouvrir sa propre boutique de tatouage. Malheureusement, la quête du lieu parfait fut rude. « Tous les locaux que je trouvais étaient trop grands », se souvient-elle. C’est à ce moment que Bonnie Strange a proposé son aide : louer une surface plus grande et en faire une boutique de tatouage et de vêtements. Un projet entre amis qui a pris bien plus d’ampleur que prévu : « Nous n’y croyons pas nous même…Des gens de l’Allemagne entière et parfois même d’autres pays viennent à Berlin juste pour voir The Shit Shop », précise-t-elle, le sourire aux lèvres.

Lors de leur « Opening Show », le 9 juillet dernier, Bonnie, Laura et leur label avaient déjà attiré l’attention de quelques personnalités. Parmi eux se trouvait Marc Eggers, le dernier gagnant de l’équivalent allemand d’ « Incroyable Talent ». Le rappeur Das Bo et le coiffeur visagiste Rolf Scheider, connu pour son rôle du jury dans Germany’s Next Top Model avaient également été aperçus. Ce dernier n’a d’ailleurs pas tarit d’éloges concernant Bonnie Strange et sa collection : « C’était comme si Bonnie s’était regardé dans un miroir et qu’elle nous avait montré avec cette collection ce qu’elle y avait vu », a expliqué Scheider, « elle a cette joie enfantine qu’elle met au service de la mode, sans se soucier de ce que les autres pensent ! Elle fait ce qu’elle veut et ce qu’elle aime ! J’ai juste envie de dire bravo ! », a ajouté le visagiste, enthousiaste.

Ce n’était pourtant pas gagné : « Pendant le défilé, tout est allé de travers…Pas assez de chaussures pour les mannequins, les tenues étaient mélangées et la musique ne marchait qu’une fois sur deux…une horreur ! », avoue Laura Cherrygrove. Le show avait été organisé en 7 jours. « C’était très spontané ! Avec la fashion week à Berlin, on s’est dit que c’était le moment ou jamais ! », raconte la jeune Berlinoise, Bavaroise d’origine.

Adieu aux fouilles vestimentaires préhistoriques

Si l’envie vous prend d’aller faire un tour au Shit Shop, la grande et fine à la chevelure orange Bonnie Strange vous accueillera au cœur de sa garde-robe. La styliste en herbe propose un savoureux mélange de ses propres créations et de son shopping personnel, concocté lors de ses nombreux séjours londoniens et parisiens. S’y trouvent entres autres des pièces de Jeffrey Campbell, Lili Mimika et Barre Noire. Quant à Laura Cherrygrove, elle vous attendra dans l’arrière boutique et proposera de décorer votre peau de son art. Cerise sur le gâteau : vous serez accompagné et dégusterez thé ou café, cupcakes ou biscuits, selon vos goûts, tout au long de votre shopping. Bonnie et Laura vous feront redécouvrir le vintage. Dites au revoir aux fouilles vestimentaires préhistoriques dans des magasins dont les propriétaires sont aussi vieux que leurs marchandises. Et dites bonjour au shopping agréable, entre copines, comme à la maison. 

Marie Felix

 

Greifenhagener Straße, 64

Prenzlauer Berg,

Berlin

Promotion: 
2012-2013

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd><p><br><iframe><img><div>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.